Un lieu où prendre notre avenir en main…

Le projet des co-lotis du Steinberg a pour ambition de rechercher et proposer un mode de vie à la mesure des défis auxquels nous sommes confrontés aujourd’hui.

  • Des défis environnementaux : adopter un mode de vie, une alimentation et un habitat plus écologiques, par le biais notamment de l’agriculture biologique et de la simplicité choisie.
  • Des défis énergétiques : mieux contrôler notre consommation énergétique, tant par l’amélioration des bâtiments que par la réflexion sur nos modes de déplacement ou de consommation.
  • Des défis économiques : favoriser l’initiative collective par des formes démocratiques et solidaires de gestion, mais aussi par la réflexion sur notre rapport au travail et à la production.
  • Des défis sociaux : donner à l’humain une place prépondérante dans les rapports sociaux, afin que chacun puisse se saisir pleinement de sa liberté et de sa responsabilité. Par sa dimension intergénérationnelle, notre projet entend développer les échanges, la solidarité et la transmission des savoirs, savoir-faire, et savoir-être.
  • Des défis culturels : permettre à chacun de se construire en tant qu’individu social et de donner sens à son existence dans le respect des croyances et opinions des autres.

… à partir des réalités du présent et du passé

Par la diversité de ses approches, notre projet est ambitieux. Il s’appuie cependant sur les expériences fructueuses menées ailleurs, par d’autres. 

Nous avançons dans nos réflexions et leur concrétisation, forts de nous savoir nombreux à agir pour chercher et proposer des solutions aux défis de l’avenir : habitats participatifs, Services d’Echange Locaux, Associations pour le Maintien de l’Agriculture Paysanne, coopératives d’activités, entreprises sociales et solidaires, lieux d’accueil et d’éducation alternatifs, etc…

Nous nous sommes fixé pour règle d’avancer pas à pas, et restons soucieux :

  • de préserver l’existant, pour le développer et l’améliorer. Nous ne pratiquons pas la politique de la table rase, mais considérons ce qui nous est transmis comme une richesse à faire fructifier.
  • de travailler avec les forces dont nous disposons à ce jour, sans pour autant nous interdire de rêver. Nos yeux peuvent parfois nous porter au loin, mais nos mains travaillent dans la réalité du présent.
  • d’avancer ensemble, avec les richesses et les limites de chacun.
  • d’accueillir les réflexions et les idées nouvelles de celles et ceux qui nous rejoindront dans ce projet.